· 

Pourquoi limiter sa consommation de gluten ?

stephane valentin naturopathe consultations naturopathie metz thionville alimentation hygiene de vie bien-être
Il peut être bénéfique de limiter sa consommation de gluten et de surtout, modifier ses habitudes alimentaires pour un meilleur bien-être.

Tout le monde a déjà entendu parler de régime sans gluten, d'hypersensibilté ou pire encore, d'allergie au gluten.

 

De nombreux spécialistes indiquent qu'il n'existe aucun souci réel et majeur à en consommer, pourtant en limiter la consommation, voire même la supprimer complètement peut s'avérer bénéfique.

 

Tout d'abord, qu'est ce que le gluten ?

 

Il s'agit d'un terme générique employé pour définir des protéines végétales que l'on trouve dans certaines céréales : blé, seigle, orge, épeautre, froment et kamut.

Le gluten rend la farine panifiable, en d'autres termes, élastique et résistante, apportant moelleux et volume aux produits de la boulangerie.

Son apparition dans notre alimentation est relativement "récente" comparée à l'histoire de l'Homme et elle est apparue lors de la domestication de l'agriculture est des céréales, soit il y a environ 10.000 ans.

La conséquence directe est que notre organisme n'a pas tout à fait toutes les enzymes nécessaires pour la digérer sans peine. Bien entendu, la plupart d'entre nous s'en accommodent très bien, cependant, force est de constater que nous entendons parler de plus en plus de sensibilité au gluten..

 

En effet, le gluten se trouve aujourd'hui dans quasiment tout ce que nous mangeons, surtout dans les produits transformés que beaucoup d'entre nous consomment quotidiennement. En plus de cela, les farines raffinées utilisées par l'industrie de la panification et céréalière sont de plus en plus riches en gluten. Ses qualités visco-élastiques permettent, en résumé, un meilleur rendement tout en rendant les pains encore plus moelleux, bien volumineux et par conséquent plus appétissant. Le blé utilisé a lui-aussi bien évolué. Ce blé moderne contiendrait deux fois plus de gluten que le blé dit ancien, étant toutefois plus résistant aux maladies et étant plus "facile" à cultiver. Voilà aussi pourquoi sa consommation a explosé au cours des dernières décennies ...

 

Quels sont les risques ?

 

On peut parler d'intolérance ou d'hypersensibilité selon les cas.

Certaines personnes souffrent de maladies telles que la maladie cœliaque, d’ataxie au gluten, de dermatite herpétiforme ou d’allergie au blé. Il est alors proscrit de consommer du gluten.

Il n'existe pas vraiment de statistiques concernant les hyper-sensibles au gluten. Cependant, 600 000 personnes seraient aujourd'hui intolérantes selon l'Association Française des Intolérants au Gluten.

Les symptômes sont très nombreux et il n'est pas toujours évident de les relier directement à la consommation de gluten, on pourra citer : douleurs abdominales, brûlures épigastriques,  rétention d’eau,  nausées,  diarrhées,  constipations, maux de tête, fatigue, troubles immunitaire , troubles inflammatoires, troubles du comportement.

Cette hyper-sensibilité au gluten est aussi à mettre en relation avec une hyperperméabilité intestinale, un microbiote intestinale de moins bonne qualité ou même, des prédispositions génétiques. Une sur-consommation peut par conséquent entraîner une altération de la paroi intestinale.

 

Dans la prise en charge de certaines maladies comme la fibromyalgie, le psoriasis par exemple, l'éviction du gluten associée à celle du lactose offre des résultats surprenants.

 

Il faut aussi noter que la plupart des produits transformés contenant une part importante de gluten présentent aussi des index glycémiques élevés.

Dans le cadre d'une alimentation saine et raisonnée, il est encore plus intéressant de considérer ces deux "thèmes" conjointement.

Pour résumer clairement, consommer des produits présentant des index glycémiques élevés va entrainer des pics d'insulines.

Contre coup direct de ces pics, la sensation de faim et le petit coup de fatigue classique (l'hypoglycémie après l'hyperglycémie) qui nous poussent à reconsommer sucré.

Ces pics d'insuline répétitifs vont aussi favoriser le stockage de graisses ... et fatiguer le pancréas sur le long terme.

Bref, il n'y a vraiment pas beaucoup d'intérêts de consommer ce type de produits, d'autant que la plupart du temps, gustativement, le goût ne répond pas présent non plus ...

 

 

Enfin,on peut aussi signaler que nutritivement, la consommation de gluten ne relève aucun intérêt particulier.

 

De nombreuses alternatives s'offrent à vous afin de varier votre alimentation et de limiter votre consommation de gluten si vous désirez sauter le pas. En effet, on trouve des céréales sans gluten, mais surtout les légumineuses et leurs farines qui présentent des intérêts gustatifs certains. Il faut bien veiller dans ce cas, à ne pas substituer la farine de blé par des farines et fécules avec des index glycémiques trop élevés, au risque d'obtenir l'effet inverse à celui recherché.

Par ailleurs, je vous invite à être vigilant quant aux produits transformés "sans" gluten proposés par la grande distribution, ils vont souvent être non seulement ultra transformés mais l'absence de gluten ne sera pas forcément remplacé de manière intelligente (riche en sucre, riche en sel ou tout autre additif ...).

 

On ne le répétera jamais suffisamment, rien ne remplacera une alimentation saine, variée et adaptée.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0