Cupping Thérapie


La pose de ventouses comme pratique thérapeutique ne date pas d’hier.

 

Citées par Hippocrate dans « L’art de guérir », et utilisées aussi bien par les Chinois, les Grecs, les Indiens ou les Arabes, les ventouses ont depuis des siècles traité de nombreuses maladies, qu’elles soient respiratoires, viscérales, dermatologiques ou rénales…

 

Malgré son efficacité, cette méthode thérapeutique avait fini par disparaître, notamment avec l’arrivée de la médecine moderne. Pourtant, quelques irréductibles ont continué d’utiliser les ventouses et certains, comme Daniel Henry, ont même approfondi la technique en établissant des protocoles très précis, ce qui n’avait jamais été fait auparavant.

 

Correctement utilisée, la ventouse est un outil thérapeutique très efficace grâce à sa triple action antalgique, énergétique et circulatoire. Les Chinois n’ont d’ailleurs jamais abandonné cet usage et travaillent sur les points d’acupuncture dans le but de décongestionner les zones douloureuses. C’est d’ailleurs pour la décongestion que cette thérapie détient son intérêt majeur.

 

L’aspiration provoquée par les ventouses entraîne un afflux sanguin qui libère des endorphines, les neurotransmetteurs antidouleur de l’organisme. Ce phénomène permet également une décongestion de la zone douloureuse où le sang s’était accumulé de façon pathologique.

Enfin, en relançant la circulation sanguine aux points de blocage, cette technique dynamise le système immunitaire dans son ensemble.

Ventouses, cupping thérapie, thérapie, bien-être, Thionville
La thérapie par les ventouses, méconnue mais tellement efficace !

Cette technique est efficace dans bon nombre de pathologies, qu’elles soient respiratoires, rhumatismales, dermatologiques, digestives, gynécologiques ou dans les cas de maux de tête et migraines à répétition.

 

La nature et l’emploi des ventouses sont multiples pour s’adapter au mieux aux besoins du patient :

 

À froid, les ventouses sont pneumatiques, posées à l’aide d’une pompe.

 

À chaud, elles se posent après avoir fait un vide relatif à l’intérieur du récipient de verre grâce à la flamme d’une compresse imbibée d’alcool.

 

Sans scarifications, on les appelle ventouses « sèches ».

 

Avec scarifications, elles sont dites « humides ».

 

Dans ma pratique, j'utilise des ventouses en verre mais aussi en silicone, et notamment pour les massages dédiés au traitement de la cellulite.